DISPARITION

DES LABOS D'ANALYSES

DE PROXIMITÉ

 

Exemple de fermeture (cliquez dessus)

 

562 962

personnes en tout ont signé la pétition au

8 JANVIER 2014

 

signatures par internet et dans les laboratoires.

 

APÉTITION

Proposée par le syndicat de biologistes BIOPRAT, contre la réforme inacceptable qui pille ce secteur de santé, obligeant les biologistes à vendre aux financiers, mettant gravement en danger la santé du patient.

www.bioprat.com

 

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Cliquez ci-dessous pour partager le lien sur

 

 

Non à la mise en vente d'une profession de santé orchestrée par une réforme initiée par le réseau privé de Jérome CAHUZAC, et qui met en danger la santé du patient à cause de laboratoires vides, incapables de faire la moindre analyse sur place .

 

OPÉRATION ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014:

 

Les biologistes s'invitent dans le débat: ils demandent une engagement écrit des députés et sénateurs à revoir la réforme de la biologie, document qui sera transmis aux patients via les biologistes locaux dans le cadre des élections municipales.et sur ce site également.

Vous pourrez savoir comment ceux que vous avez élus se comportent et comment ils mettent ou non en danger votre santé en lisant la copie de leur réponse.

 

 

Sur cette page:

 

  • les réponses par département des députés et sénateurs à notre demande de remise à plat de la réforme de la biologie.

 

  • la lettre qui leur a été adréssée et que vous pouvez télécharger en cliquant ici et la modifier si vous le désirez pour l'envoyer de votre côté,sans oublier de nous envoyer leur réponse à sbioprat@gmail.com

 

  • l'affiche format A4 elle ausi modifiable que vous pouvez mettre en évidence dans votre laboratoire ou sur votre lieu de travail que vous pouvez télécharger en cliquant ici.

 

 

CI-DESSSOUS LES FUTURES RÉPONSES TÉLÉCHARGEABLES DES ÉLUS QUI SERONT CLASSÉES PAR DEPARTEMENT:

 

 

 

 

LA RÉFORME DE LA BIOLOGIE,

C'EST JÉRÔME CAHUZAC

ELLE MET VOTRE VIE EN DANGER

Signez notre pétition contre contre cette loi

Témoignez également de la dégradation si vous la constatez dans votre laboratoire en cliquant ici

Le vote fin avril 2013 de la réforme de la biologie constitue un véritable meurtre professionnel.


Cette réforme oblige les biologistes à vendre à des groupes financiers, en imposant des contraintes intenables regroupées sous le terme d’accréditation validées par un organisme privé, le COFRAC, issu du monde industriel qui définit les règles des crémations et convois funéraires!
Les laboratoires, une fois rachetés, deviennent des vitrines, car le personnel est licencié, les machines sont supprimées, et ils ne peuvent plus jouer leur rôle sanitaire, mettant en péril la santé du patient et l’emploi (déjà 200 licenciements ont eu lieu au laboratoire BIOMNIS).

On se demande le pourquoi de l’approbation de cette réforme, alors les récents articles de presse démontrent qu’elle est une carambouille orchestrée par un duo constitué de Jérôme Cahuzac et d’ un syndicaliste lobbyiste financier influent, dans le cadre d’une association privée extrêmement puissante et souterraine.

D’un côté, le syndicaliste instillait dans la profession l’idée d’une inéluctable évolution vers l’industrialisation, et de l’autre, le politique utilisait son « savoir-faire » qui a fait sa réputation dans le médicament, pour prendre ou faire prendre toutes les décisions officielles ou privées pour aller dans ce sens, avec d’autant plus délectation qu’il a toujours avoué publiquement sa haine des biologistes.

C’est pourquoi, pour préparer le terrain à cette réforme, dès les années 90 la biologie a vu fleurir contre elle des baisses tarifaires tous les deux ans, des rapports à charges, des attaques régulières dans les médias, le tout sur un fond de dénigrement permanent, les laboratoires étant présentés comme des professionnels à qui on pouvait à peine faire confiance.

En 2007, ce fut l’apothéose de cette collusion occulte, une profession livrée à leur caste, grâce à une réforme sur mesure, rédigée, et ensuite promue en 2010 dans la confidentialité par ordonnance, conformément au gout du secret des deux compères.

L’accréditation portée par le COFRAC était le coup de poignard pour arriver à leurs fins, tout en constituant un argument lisse et parfait vu de l’extérieur, véritable incantation à la modernité, répétée en boucle par tous les politiques pour dissimuler cette pure et simple mise en vente, tout en neutralisant les contradicteurs.

Bien entendu, cette réforme a été chaleureusement approuvée par le syndicat auquel appartient le fameux biologiste lobbyiste, et tous les syndicats qui attendaient impatiemment les bonnes affaires ou une place de consultant au COFRAC…
Les autres syndicats opposés à ce projet, comme nous, ont été ignorés ou ringardisés.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, avec des pans entiers de la profession vendus aux financiers dont certains se trouvent aux iles Caïmans ! Et on voit alors des biologistes harcelés par ces mêmes financiers, qui anticipent déjà le vote de votre réforme rappelant qu’avec les contraintes qu’elle comporte, il n’y a plus qu’une seule solution : vendre.
Face à cette situation intolérable engendrée par la réforme qui vient d’être approuvée et transformée en loi, nous allons faire un recours en conseil constitutionnel, .

La dernière trouvaille de ce puissant réseau d’influence, ce sont les injonctions étrangement zélées, des ARS à se mettre en conformité à dates limites du 31 mai, alors que la réforme en cours de discussion prévoit de modifier cette date.


Cette grosse artillerie lancée de façon désordonnée et brouillonne suivant les régions, est-elle l’expression de la panique de certains devant les révélations de la presse, inquiets de voir le magot leur échapper ? Que vont-ils inventer dans les prochains jours et appeler à la rescousse, pour nous soumettre au plus vite ?


Font-ils le forcing pour que tout soit bouclé et qu’on ne puisse revenir en arrière même si on le décidait?
Il est d’autant plus scandaleux de voir que ces injonctions viennent de madame Catherine CHOMA, mise en cause par une collusion d’intérêt notoire autour de médicaments de la DMLA, où les moins chers ont été écartés.
(Voir notre site, les news)

Nous demandons à la ministre de la santé Marisol TOURAINE de retarder les dates de l'entrée dans l'acréditation compte tenu de la situaion dramatique de la profession alors que les dates en sont retardées par la nouvelle loi.

 

 

 

Patrick LEPREUX, Biologiste,Président du syndicat des biologistes praticiens, BIOPR

 

Quelques infos en vrac sur cette réforme :

 

 

Cette réforme officiellement, est présentée comme une solution miracle pour améliorer le service des laboratoires d' analyses médicales, et pourtant la quasi-totalité des biologistes français est convaincue du contraire. Pourquoi ?

•D' abord parce qu 'elle impose des contraintes techniques et des obligations de regroupements, financièrement et humainement intenables, afin de contraindre ainsi les biologistes à vendre leur laboratoire aux financiers.

• A ces contraintes techniques, s' ajoutent des baisses tarifaires importantes et répétées, décidées par la CNAM sous prétexte que cette réforme permet un gain de rentabilité !

L' ensemble de ces décisions a des conséquences dramatiques et injustes:

  • Les laboratoires ne pourront faire face financièrement aux nouvelles obligations de cette réforme, et devront se faire racheter par les financiers. Ces derniers leurs envoient une nuée de commerciaux tenant un discours alarmiste et décourageant, visant à les amener à céder leur outil de travail.
  • Les laboratoires seront alors transformés en "laboratoires boites-aux-lettres" dénommés "sites" complètement deshumanisés, puisque plus aucune analyse ne sera effectuée sur place, et que la majorité du personnel sera licenciée...

 

  • Le patient ne sera plus considéré que comme un simple code-barres, et son sang comme un produit industriel : les tubes de sang navigueront par coursiers à mobylette, et arriveront ....quelque part... comme ils le pourront, les jours de canicule, de grand froid, ou de blocage des routes, dans des usines à analyses.Imaginez la qualité du résultat rendu dans ces conditions...
  • De plus, en cas d'urgence, le patient sera à la merci de la disponibilité de ces coursiers, ou devra aller embouteiller les urgences à l'hôpital au risque d'une aggravation fatale son état par un diagnostic trop tardif.
  • Le personnel restant sera limité au strict minimum pour des raisons de rentabilté, et ne sera plus de ce fait disponible à l'écoute du patient . Il pourra changer de "site " d'un jour sur l'autre en fonction des besoins du groupe financier auquel il appartient, ou sera déclassé en coursiers à 1000 euro par mois, histoire de déshumaniser un peu plus ses conditions de travail.
  • La disparition et la dégradation de ce tissu et service médical de proximité, coûtera plus de 60.000 emplois spécialisés (techniciens de laboratoires, aide-laboratoires, secrétaires médicales, fournisseurs de réactifs, sociétés d'informatique, entreprises de services).
  • Les infirmières n'auront plus le droit d'effectuer des prélèvements de sang dans le cadre de leur tournée auprès des patients.
  • Grâce à cette réforme, l'argent issu de la solidarité, autrefois destiné à rémunérer tous les individus d'une profession, ira vers une poignée de nantis et fonds de pensions et surtout mettra la santé du patient en danger .

Tout ça pour ça !

Avant la réforme: des laboratoires de proximité dont le personnel effectue sur place la majorité des analyses, qui vous connait, et en cas d'urgence peut débrouiller la situation et vous éviter le passage à l'hôpital.

Et faire des économies de santé.

Après la réforme: soit le laboratoire ferme totalement et le patient doit aller "ailleurs", soit le laboratoire est complètement vidé de son personnel technique (souvent licencié), ne reste plus qu'un centre de prélèvement, appelé pudiquement "site" ( en clair, plus rien dedans).

Pour être hyper-rentable, le personnel est ultra-réduit et change de "site" au jour le jour en fonction des besoins du groupe financier auquel il appartient.

Et des tubes de sang qui naviguent au au rythme des variations de températures et de embouteillages, par coursiers...quelquepart... pour être analysés dans des usines...

Et le résultat revient par fax au"site" le soir.

Bravo pour cette humanité et les conditions de travail du personnel.

En cas d'urgence, c'est direction les urgences de l'hôpital puisque aucun résultat ne peut être effectué et rendu sur place...

  • Pourquoi risquer la santé du patient pour de l'argent, et démolir toute l'infra-structure d'une profession qui représente seulement 2% des dépenses de santé, et qui, selon un sondage LCI des années 2000, arrive en deuxième, après les ompiers, parmi les professions dans lesquelles les français ont le plus confiance ? Cliquez ici pour voir ici ce sondage, le mot "laborantin" apparait devant la flêche.


Cette ordonnance malheureusement commence déjà à être appliquée dans les faits, sans être forcément ratifiée par le parlement, mais il est tout à fait possible qu 'elle soit bloquée à la demande du gouvernement
.

Beaucoup de lois et d' ordonnances applicables n' ont jamais été appliquées.Il est tout à fait possible que celle concernant la biologie ne le soit pas non plus, en agissant auprès des politiques, et en leur rappelant que 200.000 français fréquentent leur laboratoire tous les jours.

Et les biologistes pourront amener ces patients à voter pour les partis qui défendent ceux qui travaillent, et non ceux qui modifient les lois pour s' enrichir au détriment des autres...

  • Signer cette pétition, c' est arrêter ce jeu de massacre. Préserver l’humanisme, l' indépendance, et le savoir-faire d’une profession plébiscitée par les français, maintenir son gisement local d’emplois spécialisés ainsi que l' avenir des jeunes qui ont choisi ce métier xxxxxxxxavec cccd' autres perspectives.
  • Signer cette pétition ce n' est pas défendre une profession qui serait accrochée à son statut et qui refuserait d' évoluer, mais c' est défendre au travers de son maintien, votre propre santé et celle de ceux qui vous sont chers.
  • Signer cette pétition, c’est demander l' annulation de l' ordonnance auprès du gouvernement, afin d' empêcher le pouvoir financier de continuer à s’implanter dans le secteur de la santé et d’y causer les mêmes dégâts que ceux qu' il a provoqués dans l’économie.
Sur ce site vous trouverez tout pour vous aider à promouvoir cette pétition des patients sur le terrain
  • signer et faire signer directement en ligne ( zone située en haut et à droite)
  • télé charger (en cliquant ici)un document explicatif à distribuer et faire lire aux patients .
  • télécharger la liste au format pdf (en cliquant ici pétition de 1à 25 000 et en cliquant ici pétitions après 25 000 jusqu' à 50 224 ) et en cliquant ici jusqu'à: 76 236 des signatures.
  • cliquant ici pour apres 76 236 jusqu'à 99436Ces signatures correspondent aux bordereaux qui ont été télécopiés par le biologistes, suite aux signatures de patients recueillies dans leur laboratoire et dont la comptabilisation et la mise à jour sera fera une à deux fois par mois .

  • cliquant ici de 99 436 à 125 719
  • cliquant ici de 125719 à 131 119
  • cliquant ici de 131120 à 143 936
au 08.01.2014: 143 936signatures reçues par télécopie envoyées par les laboratoires et il faut ajouter celles par internet

Il n'y a pas de date limite d'envoi, mais le mieux est de les recueillir au plus vite.

  • télécharger (en cliquant ici) un bordereau à faire signer par les patients et à télécopier au

09 72 16 00 62 (coût appel local non surtaxé).


FFFEEEEEEEEEE

Ce site est réalisé par la coordination des biologistes en colère, association de biologistes opposés à cette réforme, qui ont voulu, grâce à ce site, ainsi d' en expliquer le danger aux patients, et leur demander une aide en signant cette pétition, afin de demander l' annulation de cette réforme, sorte d' affaire MEDIATOR, qui nuit gravement à la santé.

PATRICK LEPREUX, biologiste et président de la coordination des biologistes en colère

cliquez ici pour vous connecter sur le site

courriel si vous voulez nous contacter : touchepasamonlabo@free.fr